SKÁLD

REVIEW par Tristan le viking   15/08/2018

SKALD_1874_CopyrightDieFrau_BD.jpg
CoverEPSKALDLCDV.jpg

Musique : Christophe Voisin Boisvinet
Texte : Edda/Gylfaginning (DP)
Voix / Pierrick Valence, Xavier Bertrand, Mathieu Haussy, Justine
Galmiche.
Percussions / Nicolas Montazaud & Christophe Voisin Boisvinet.
Lyre / Jaufré Darroux
Flutes / Maxence des Oiseaux
Talharpa / Pierrick Valence
Trompe , Claviers & Programmations / Christophe Voisin Boisvinet.

FOLLOW THE BAND 

Hej Vikingar !

Au cœur d’une forêt sombre et froide comme on en trouve beaucoup dans les terres nordiques, se cache une large clairière circulaire, trou béant dans l’océan d’arbres géants. Au centre de cette belle clairière à l’herbe d’un vert profond, parsemée de pâquerettes telles les étoiles dans les cieux, ce trouve un if gigantesque, enfant d’Yggdrasil, l’arbre monde, il est une de ses racines, liens entre notre monde et les autres.

Au pied de cet arbre sacré il y a une pierre gravée de runes, site d’anciens rituels oubliés, on dit que les nuits de pleine lune, lorsque la lumière nacrée de l’astre nocturne illumine la clairière et qu’elle fait miroir au ciel étoilé, des miracles se produisent, les dieux tournent leurs regards vers notre monde.

C’est lors de l’une de ces nuits spéciales que Wardruna et Heilung se sont unis dans l’alcôve formée par les racines de l’arbre sacré. De cette union est né SKÁLD, jeune guerrier, barde porteur du message des Dieux auprès des hommes.

Comme ses ainés, SKÁLD est imprégné de la culture viking, on sent la passion et la force qui les animes, leurs mélodies sont envoûtantes et magiques. Mais SKÁLD est encore jeune, inexpérimenté et maladroit, parfois trop prompt à la facilité et ne s’éloigne pas trop des sillons tracés par ses pères.

Malgré tout SKÁLD (poète en Suédois ou barbe en Norvégien) nous propose une musique inspirée et solide, appuyée sur un lourd socle rythmique créé par de nombreux instruments d’époque reconstitués comme des tambourins chamaniques celtes ou des tambours issues du japon médiévale. Pour la partie mélodique, ce sont les violes de gambe, les luttes et les harpes qui assurent la ligne musicale sur laquelle vient se poser des voix masculines et féminines avec une belle cohésion.

Leur premier titre : « Gleipnir », qui est, dans la mythologie nordique, le lien qui maintient le loup mythique Fenrisúlfr (Fenrir) attaché, est un titre très guerrier. La structure rythmique est très tribale, les voix masculines sont puissantes et récitent un poème nordique aux consonances d’invocation ou d’incantation magique. Par moment une voix féminine vient flotter au loin comme issue des montagnes lointaines.

Pour le deuxième titre : Ódinn, hommage à Odin le Dieu des dieux et celui qui choisit les braves parmi les hommes. C’est sur ce thème aussi très guerrier que SKÁLD nous entraine, chanson assez similaire en structure à la précédente, on appréciera l’enchevêtrement des chants, comme un tourbillon hypnotique.

La dernière chanson se nomme Rún, traitant de la magie des runes vikings. Ici c’est une voix féminine qui est le chant principal, invoquant le pouvoir des runes, parlant de leurs origines. A l’inverse des autres chansons, la mélodie est plus complexe, plus douce aussi, plus envoûtante. Les instruments à cordes sont aussi plus présents, aussi bien en arpège, en accord ou en cordes frottées. Les voix masculines reviennent en second plan sur une ligne tribale, comme pour souligner le sens rituel du message.

SKÁLD est un magnifique projet, on attend l’album avec impatience, d’autant que c’est une formation musicale française, même si on arrive pas au niveau d’un Wardruna ou d’un Heilung, leur projet n’a rien à rougir de leurs camarades nordiques.

Allez Skål !

 

Tristan Le Viking

Laisser un commentaire

logo-hellfest.png
unnamed (1).png