top of page
Rechercher

Wardruna - Live Stream : FIRST FLIGHT OF THE WHITE RAVEN

Dernière mise à jour : 29 mars 2021


Hier soir j’ai eu le privilège d’assister au premier concert en streaming du groupe Wardruna. Avec mon sweat de fanboy et ma bière j’étais comme un gosse devant mon écran de télévision ! Tout commence par une courte interview d’Einar Selvik où il nous expose sa vision de sa musique. Sa philosophie c’est de prendre le meilleur du passé pour améliorer le présent à travers une approche de sanctification de la nature. En aucun cas, il ne se revendique de faire de la musique viking, puisque comme tout le monde le sait, les vikings n’écrivaient pas la musique, c’était une transmission orale entre les skalds.

Einar s’inspire juste des traditions et de la mythologie nordique en utilisant des instruments d’époque qu’il a fabriqué, pour la plus part, lui-même. Son message c’est que l’homme a besoin de se reconnecter à la Terre, de retrouver le respect de la nature, car c’est avant tout lui permettre de retrouver sa place dans ce monde.


Place ensuite à la musique, et honnêtement, même en essayant de faire taire mon côté fan déjà conquis, c’était juste un moment incroyable !

Tout d’abord le son est absolument démentiel, une production aux petits oignons, ajoutez à ça une performance parfaite et une exécution absolument irréprochable. Wardruna nous emmène dans son univers avec une perfection absolument surnaturelle.


En ouverture, « Kvitravn », le corbeau blanc nous invite à nous envoler vers les cieux rencontrer les dieux, rythmes tribaux, cordes frottées ensorcelantes et chants éthérés, tous les ingrédients de la musque chamanique sont réunis et avec quel brio !


A suivre « Skugge », plus animal, plus rapide, tourbillon de puissance et de rage, hypnotisant.

Viens ensuite « Solringen », douce balade, ode médiévale au soleil, minimaliste et captivante, un beau voyage.


« Raido », à ce stade je commence à me dire que s’il avait fallu que je choisisse les titres que j’aurais aimer entendre sur ce live, c’est exactement ceux que j’aurais choisi, cela augure que du bon pour la suite. J’ai les poils sur les bras que se dressent, je ferme les yeux, je me laisse emporter par la magie de Wardruna. Rien n’est comparable à leur musique, elle est intemporelle, elle raisonne en nous comme la voix d’un parent revenu du fond des âges. Le retour à l’essentiel, la beauté des thèmes musicaux, la sincérité des chants me prennent aux tripes, je frissonne, je pleure, je vibre…


A peine remis de l’arpège de Raido, voici qu’enchaîne « Voluspa », complainte remplie de mélancolie, Einar est seul avec sa lyre scandinave, sa voix transperce le silence, nous transporte dans d’autres lieux.


Et voilà Isa…


La voix de Lindy-Fay Hella dans toute sa splendeur, sa puissance, sa maitrise incroyable et sa sublime tessiture. Un voyage magnifique et magique, transcendant, envoûtant. Fermez les yeux et laissez-vous porter, un pur moment de plénitude.

« Urur », ode à la puissance de animal (ici le buffle), la nature dans ce qu’elle a de plus sauvage, parfaitement retranscrit par la musique, un de mes titres favoris. Avec mon vieux Norvégien un peu rouillé, je croyais que ce titre parlais d’un ours, tout le monde peut se tromper…


S’enchaîne ensuite « Grá », « Vindavlarljod » et « Rotlaust tre fell », parfait exemples de ce Wardruna fait de mieux en terme de musique chamanique. Parfaitement exécutés, on saluera les performances des percussionnistes et des cors, juste hallucinant. Ils sont tous beaux et fiers, ajoutez à ça les images magnifiques de nature sauvage qui défile derrière eux, montagnes enneigées, forêt de pins verdoyante, fjords étincelants, ça donne envie d’aller vivre en Norvège !


« Fehu » bénéficie d’une mise en scène étonnante avec une lumière rasante emprisonnée dans une fumée dansante, résultat étonnant.


Pour terminer « Helvegen », la route qu’empruntent les guerriers déchus, déshonorés car mort en lâches, le Valhalla leur est refusé, à jamais ils vont errer dans les terres froides et sombres de Hel.

La montée en puissance de ce titre est vraiment prenante, la fin est une apothéose incroyable.


Wardruna a choisi parfaitement cette set list, montrant tout l’éventail de leur art. Ils ont joué tous les titres que j’affectionne particulièrement, ce live était juste incroyable, le seul reproche que l’on pourrait faire c’est que c’était en streaming, j’aurais aimé être devant, ressentir les vibrations de la musique, croiser le regard des artistes, vibrer avec le public…


Malgré tout, ce fut un moment hors du temps, chargé d’émotions. Un son incroyable, une performance surnaturelle. Bravo Wardruna et merci.



Titres du live :

Kvitravn

Skugge

Solringen

Raido

Voluspa

Isa

Urur

Gra

Vindavlarljod

Rotlaust tre fell

Fehu

Helvegen





bottom of page