Rechercher
  • ENGEL

LIVE REPORT HELLFEST 2016

Mis à jour : sept. 20

Fucking Crasy Hellfest 2016!

2016, l’année de notre grand retour, ça s’est décidé en début d’année, notre fils a maintenant 3 ans et demi, il baigne dans la musique metal, il écoute aussi bien des groupes comme Amon Amarth, Volbeat, Blind Guardian ou encore Ghost ! Son éducation est presque faite !


Tout d’abord, nous avons pu avoir uniquement le pass de la journée du dimanche. Donc un grand merci à ARTE Concert, grâce à qui tu peux enfin voir les concerts du Hellfest ou du Download bien tranquillement chez toi, une idée de génie ! On a pu ainsi suivre les concerts des journées du vendredi et samedi....

le Hellfest ça n’est pas que des concerts ou des shows de Ouf ! C’est aussi une communauté qui se retrouve, qui célèbre la liberté d’être soi-même, l’occasion de revoir les copains, les amis, la famille, un lieu de rendez vous annuel à ne pas manquer ! ce n’est pas pour rien que cette expression du « Hellfest blues » a vu le jour … le dernier Hellfest qu’on avait fait remontait à 2012 .. J’étais enceinte et je vomissais mes tripes …

Hellcity ….. nous voilà ! un vrai parc d’attraction pour metalhead, restauration, moult bars (plus de bars que de groupes !) Le Metal Market et Extrême Market un endroit hors du commun où l’on peut découvrir des stands de créateurs comme Happy Princess , ou encore des marques de vêtements underground comme SERIAL DRUMMER.

Ensuite l’épreuve de la fouille au corps à la cathédrale du Hellfest, un peu d’attente mais tout le monde joue le jeu, on a profité d’un medley des chansons paillardes bretonnes entonnées par un quatuor fortement alcoolisé !

On se retrouve au pied de la grande roue avec la Warzone en panorama, c’est juste énorme, une grande roue devant une prison, c’est la magie du Hell !! Sans transition, un verre de muscadet pour moi une bière pour Tristan, c’est parti !

Cette année, on n’a pas voulu aller dans la fosse, trop de monde... Nous avons simplement voulu profiter de cette communion, cette ambiance, profiter des copains, on a retrouvé des amis devenus parents et avons échangé les photos de nos petits, nous suivions malgré tous les concerts sur écran Géant ! Nous avons également appris qu’une de nos amies avait eu une demande en mariage sur le site du Hellfest...Que du bonheur !


GOJIRA Super son, hyper puissant, j’avais les narines en guise de bonnet ! Comme d’habitude le groupe nous offre une prestation impeccable qui vend plein de bonheur, on en a pour notre argent. Des riffs aiguisés en mode rouleau compresseur et une voix qui remplit l’espace du festival. C’était vraiment le rendez-vous de ce début de soirée qui s’annonce riche en monstres du métal.
BLIND GUARDIAN J’attendais avec impatience ce groupe dont je suis fan depuis longtemps mais que je n’avais pas encore vu en live. Ils ont joué leurs grands titres comme Valhalla ou the bard’s song. Super prestation scénique mais on a déploré un son bien pourri, on entendait à peine la voix et les guitares ressemblaient à un vibromasseur planté dans du riz au lait. On reconnaissait les titres grâce à la batterie…
Amon Amarth : Ayant du sang Viking venant de mon trisaïeul ou du fait que ma mère ai fauté en Finlande lors de sa jeunesse, j’attendais avec impatience ce groupe mythique. En toute simplicité, j’ai pris mon pied, on assiste à une déferlante de testostérone venue du nord, de la hache, du sang et de la bière, tout ce que j’aime. Des effets pyrotechniques ben synchronisés et un son plutôt bon. Le groupe nous régale avec des titres phare ainsi que quelques morceaux issus du dernier opus qui, soit dit en passant, déchire grave sa mère.
Slayer RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHH ! Jouissance ultime, un set sorti tout droit de mes vieilles étagères à cassettes, Raining Blood, Season in the Abyss, Angel of Death. J’ai versé des larmes de bonheur. Putain c’était énorme !
Megadeth Bon, là je vais avoir du mal à être très impartial vu que je suis un fan inconditionnel depuis le premier album (oui je suis aussi vieux que ça !), donc du coup je dirais que Megadeth a frôlé le divin avec cette prestation hors norme, proche du génie universel et du grandiose musicalistique (mot qui n’existe pas).
Ghost C’est l’heure de la prière mes frères, Papa Emeritus est dans la place, tout le monde à poil, on se tripote en masse. Les riffs se succèdent sur fond de messe noire bien dépravée, les sœurs du vice sont là, il y a même le cœur d’enfant à la fin (sans la sodomie, on n’est pas à l’église !). Du spectacle à la hauteur du groupe, sulfureux et satanique à souhait, on sort les crucifix inversés et on sacrifie de la vierge ! Musicalement le groupe enchaînent les hits entraînants, faisant chanter le Hellfest sans interruption. On a rarement vu autant de monde devant une mainstage, c’était noir jusqu’à la grande roue, tout le Hellfest priait l’antéchrist. Après ça retour au bercail avec des acouphènes plein la tête. Merci Ben Barbaud, merci, le Hellfest Open Air Festival, c’était que du bonheur, à l’année prochaine avec d’autres surprises !




Tristan