Rechercher

Chronique ABANDON ALL HOPE ENGEL


« Et il cria avec force, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, la grande Babylone ; et elle est devenue la demeure des démons, et le repaire de tout esprit immonde, et le repaire de tout oiseau immonde et haïssable »

Apocalypse de Jean 18,2


Salut, amis de la parousie !

Gardez vos sous-vêtements la fin du monde est proche et Engel nous prépare au pire !

« The Darkest Void», ouvre le bal avec des synthétiseurs puissants se mélangeant à des guitares acérées, la voix de Selhin s’impose avec brio, un pur moment de mitoool ! La basse donne le ton de « The Legacy of Nothing », accompagnée par une mélodie envoûtante du chant. Un rythme punk frénétique nous remu sur « Book of Lies » gardant malgré tout son côté mélodique, titre traitant du dénie de masse que nous pratiquons et qui nous emmène droit vers l’abysse.

Vient l’heure de la balade avec « As I Fall », magnifique ligne de chant parfaitement maîtrisée. Ensuite, ils s'élancent vers les cieux métalliques sur « Buried », un impressionnant Death mélodique souffle sur nos frêles épaules et nous bouscule : changeons ou mourons ! De même, Engel frappe frénétiquement du poing sur "Intouchable", un massacre au marteau-piqueur qui mène à des refrains mélodiques et envolés.

Sehlin s’énerve sur les refrains de « Death Reversed » et montre toute l’étendue de son talent, alors que le groupe montre son accointance avec l'explosion mélodique dans « Across the Abyss ». Puis ils reviennent aux grandiloquentes lignes de synthétiseurs sur la seconde balade « Gallows Tree », un sombre voyage à travers l'émotion. En parlant d'émotion, « Abandon All Hope » est une suite magnifique et étincelante avec un merveilleux solo de guitare. « The Condemned » clôture l’album en nous martelant le crâne comme pour essayer de nous réveiller, de nous extirper de notre torpeur et de notre passivité face à notre propre déclin.

Abandon All Hope, un album très abouti et très diversifié. Engel ne triche pas, il nous livre une musique sincère sur un thème d’actualité avec une franchise sans concession : changer ou mourir ! La production est parfaite, le son puissant, difficile de ne pas secouer la tête sur les riffs saccadés des guitares accompagnées d’une base rythmique percutante et entraînante. Les mélodies sont chiadées et originales, Engel nous livre un Power Metal Mélodique qui donne des leçons aux références du genre : In Flames et autres Soilwork. 

Humanity is Doomed !