CHRONIQUE DE 

NIGHT VIPER

par Myrt 19/10/2017

LINE UP : Ruben, Tom, Sofie Lee, Jonna, Emil.

Exterminator

Night Viper, un petit groupe Suédois formé courant 2014, va bientôt sortir un nouvel album (le 20 octobre prochain pour être précise) via Listenable records sobrement intitulé ‘Exterminator’, accompagné d’un très bel artwork représentant une femme et un serpent et faisant donc office de pochette. C’est leur deuxième album à ce jour, on est donc là sur un groupe à peu près régulier et productif. C’est donc avec plaisir que je me suis mise à l’écoute de ce groupe, ravie de voir une frontwoman, et un groupe mixte en somme. Je débarque alors en terre inconnue, n’ayant jamais écouté le groupe auparavant. Malheureusement, je n’ai pas vraiment accroché à la première écoute, mais j’avoue que celle-ci n’était pas très assidue, et j’avais sûrement la tête ailleurs au moment de découvrir cet album en avant-première. Je me suis donc re-motivée à écouter une seconde fois, pour le meilleur. En effet, avec cette session plus attentive, j’ai pu profiter d’une bonne tranche de heavy, un peu rétro, aux influences assez évidentes de Metallica, portée par une voix féminine sympathique. Cependant, j’ai trouvé que la voix se détachait beaucoup de la musique en elle même, j’avais comme l’impression, pas d’une mauvaise harmonie, le terme serait trop fort et trop péjoratif pour le travail fourni, mais on sentait bel et bien un effet de rupture entre la voix de Sofie-Lee Johansson et les instruments. Effet artistique que je ne comprends pas, peut-être, mais cela n’a pas eu de grande incidence sur mon écoute de l’album, d’autant plus que je trouve que le problème se réduit au fil des morceaux. Certaines chansons m’ont parues clairement au dessus du lot, notamment : Summon the Dead, Ashes et All that remains.

La première, Summon the Dead donc, est sortie en février dernier, afin de teaser l’album à venir, avec un clip du groupe jouant. C’est dans ce clip que ressort un des points positifs majeurs du groupe à mon sens : l’esprit d’équipe. Bien qu’on ait là un groupe jeune, ils ont l’air de s’amuser, de prendre du plaisir, et d’aimer ce qu’ils font, ce qui je trouve, importe énormément. Cette chanson là en envoi, avec des riffs rapides et qui donnent envie de bouger, couplé à une batterie tout aussi énergique, et une mélodie qui se retient. En bref, une chanson parfaite pour l’annonce de leur album.

Ashes, part dans un trip un peu plus sombre, ce qui a eu le mérite de retenir mon attention. On a là une approche un peu gothique dans certaines sonorités, et la voix est légèrement en retrait, tout en étant suffisamment présente, laissant alors une place plus importante à la mélodie. Mention spéciale aux choeurs dans la chanson, qui doivent probablement jouer dans mon affection pour elle. Un bon équilibre se dégage donc de cette chanson, qui est très probablement mon gros coup de coeur sur cet album.

All that remains : Une petite chanson commençant comme une balade pour conclure l’album en beauté, et c’est un pari réussi ! Le crescendo du début, et le ‘drop’ si l’on peut appeler cela ainsi, fout sacrément la pêche, et je pèse mes mots ! Une motivation assez incroyable se dégage de cette dernière chanson, et je crois que ça résume assez bien mon ressenti sur l’album !

Quelques imperfections mais l’énergie et la volonté y sont et ça, ça me donne envie d’en écouter plus, peut-être même d’acheter le CD afin d’encourager les projets futurs. 

 

Bref, bientôt disponible à l’écoute, pensez à écouter ‘Exterminator’ !

Tracklist: 

1. No Escape 
2. Summon The Dead 
3. Never Win 
4. Exterminator 
5. On The Run 
6. Ashes 
7. Going Down 
8. Lady Bad Luck 
9. Revenge 
10. All That Remains

  • Facebook Social Icon
logo-hellfest.png
unnamed (1).png