EAT THE ELEPHANT la Chronique

Par Tristan le 23/04/2018

Amis humainimaux, bonjour.

 

14 ans d’attente, ça fait long, évidemment, comme moi les fans de Maynard et de sa voix torturée sont certainement aux abois. Il faut dire que le monsieur sait entretenir la légende, entre « A perfect Circle » et « Tool », il a su nous rendre accro à sa vision apocalyptique du monde transportée par une musique à chaque fois étonnante.

En effet, M. Maynard James Keenan n’a pas que ça à faire ! Il a une vie bien remplie, entre son exploitation vinicole, son bar à vin, son restaurant, son centre de formation en œnologie, son dojo de jujitsu, son studio d’enregistrement et ses quatre groupes, et ben il est bien occupé ! Il a certainement le don d’ubiquité à n’en pas douté, voir un brin hyperactif. Malgré tout ça force le respect et sa vision de la vie nous inspire sans aucun doute : respect, travail, humanité, ouverture d’esprit, travail et encore travail.

On l’attend le grand Maynard, on veut qu’il vienne chez nous et qu’il y mette le bordel, qu’il nous secoue bien fort, nous foute sur la gueule, nous remue les tripes ! Fichtre diantre !

Cet album, « Eat The Elephant », ne déroge pas à la règle en ce qui concerne la vision cynique du bonhomme. Et la violence sera plutôt au rendez-vous au niveau des textes que dans la musique, mais pourquoi pas.

C’est un album très étrange qu’il nous servent les deux compères Billy et Maynard, il faudra certainement de nombreuses écoutes avant d’en extirpé la substantifique moelle, plus sage que le passé du groupe, plus posé, plus réfléchi et du coup bien plus puissant au niveau du message.

Puissant c’est peu de le dire car on en prend pour notre grade, sur nos habitudes de consommation, notre désintérêt global de la vie politique, notre attitude irresponsable envers notre planète, le temps qui passe et que l’on gâche, notre égocentrisme sans limite, notre incapacité au bonheur… Et tout ça avec beaucoup d’intelligence, de perspicacité et de coups de boules.

On notera la référence à « H2G2 : Le guide du voyageur interstellaire » avec le titre « So Long, And Thanks For All The Fish », où les dauphins quittent la Terre qui est devenue invivable pour nous laisser crever comme des grosses merdes. Pour ceux qui ne connaissent pas cette référence du genre SF déjantée, je vous le recommande vivement sous peine de rester un crétin toute votre vie.

Maynard joue avec sa voix de façon tout à fait étonnante, il est même parfois difficile de le reconnaître, il en modifie la tessiture à chaque titre, soit naturellement, soit synthétiquement avec une facilité déconcertante. On regrettera quand même l’absence de son fameux cri primal malgré quelques titres où il fait bien ressentir sa rage (The Doomed).

En ce qui concerne la musique, chaque titre à une ambiance propre, principalement en tempos moyens et lents. Beaucoup de travail de sonorités, un mélange de rock alternatif avec du jazz et du classique. Des sons étranges viennent se mélanger à cette féérie organique, nous faisant voyagé à travers l’univers Maynard/Billy si particulier, c’est juste jouissif.

Bref, encore un OVNI musical signé « A Perfect Circle », je finirais en hurlant comme une bête : « TOOL !».

 

Allez, au revoir et merci pour les poissons !

 

Tristan Le Viking

EAT THE ELEPHANT

A découvrir aussi :

« SO LONG, AND THANKS FOR ALL THE FISH » EXTRAIT DU NOUVEL ALBUM "EAT THE ELEPHANT"  SORTI LE  20 AVRIL CHEZ BMG

Eat The Elephant

Disillusioned

The Contrarian

The Doomed

So Long, And Thanks For All The Fish

TalkTalk

By And Down The River

Delicious

DLB

Hourglass

Feathers

Get The Lead Out

Follow A PERFECT CIRCLE : 

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES 

logo-hellfest.png
unnamed (1).png